Actualité - mercredi 03 juin 2020

Le Télégramme : la recyclerie remontée contre la communauté de communes

« Notre première demande de container remonte au début de l’année 2019. Demande que nous avons renouvelée à plusieurs reprises mais qui est toujours restée sans réponse », assure Claude Teilhat, l’un des membres fondateurs de l’association Ty Lien, forte de 75 adhérents. Celle-ci, outre les « frigo-biblios », boîtes à dons et autres initiatives, a installé sa recyclerie face à la gare de Châteaulin. Elle devait ouvrir début avril mais le confinement en a décidé autrement. Ses portes s’ouvriront donc ce samedi, même si, sans attendre le déconfinement, Ty Lien a lancé un site de vente en ligne.
Du mal à s’en sortir
« Si nous ne pouvons bénéficier d’un container afin d’assurer un apport régulier d’objets réutilisables, je ne vois pas comment on va s’en sortir », défend Philippe Rolland, une autre cheville ouvrière de l’association. Il est vrai que celle-ci continue à débourser environ 1 000 € par mois (loyer et frais), sans pouvoir faire beaucoup de vente.
« En plus, c’est vraiment le moment d’avoir un container car de nombreux usagers ont profité du confinement pour débarrasser ce qui ne leur servait plus et qui, souvent en bon état ou facilement réparable, pourrait servir à d’autres», enchaîne Claude Teilhat.
Un bon accueil
Privé de container, l’association a donc décidé de s’installer devant la déchèterie de Péren, tous les samedis, pour demander aux usagers de leur donner ce qu’ils viennent jeter. C’est-à-dire : le petit électroménager, l’informatique, la vaisselle, les jeux et jouets, la déco, l’outillage, etc.
 

Lire l'article complet
Lire l'article complet